Les Outils du CND

 

Retour au menu

 

La radiographie

 

Cette méthode présente l'avantage de fournir des images directement exploitables, l'étape d'inversion peut être extrêmement réduite et la résolution spatiale excellente.

Toutefois, l'interprétation des images demande un fort niveau d'expertise de la part de l'opérateur.

De plus, cette méthode est extrêmement coûteuse et impose des conditions de sécurité pour l'opérateur et l'environnement, qui rendent son utilisation en industrie difficile.

Le contrôle à l'aide des rayons X est particulièrement utilisé pour contrôler les soudures en microélectronique.

 

 

 

Principe de la radiographie

Les rayonnements pénétrants (x, gamma, neutrons...), générés par la source, sont plus ou moins absorbés dans la pièce à contrôler. Un détecteur de rayonnement (film, écran...) convertit l'image radiante invisible en image visible.

La radiographie par rayons X :

Les rayons X sont produits dans un tube radiogène par freinage d'un faisceau d'électrons rapides.

La radioscopie par rayons gamma :

Les rayons gamma sont émis par les noyaux radioactifs des sources d'iridium 192, d'ytterbium 169 ou de cobalt 60.

Avantages :


Inconvénients :

Inconvénients en hygiène et sécurité :

Catégorie de travailleurs en fonction des risques d'exposition

En fonction de leur risque d'exposition, les travailleurs sont classés en deux catégories :

·   Cat. A - Directement Affectés à des Travaux sous Rayonnements (DATR), personnes dont les conditions de travail sont susceptibles d'entraîner le dépassement de 3/10ème d'une des limites annuelles d'exposition. Aucune personne de moins de 18 ans ne peut être classée DATR.

·   Cat. B – Non Directement Affectés à des Travaux sous Rayonnements (NDATR), personnes dont les conditions habituelles de travail sont telles qu'elles ne peuvent normalement pas entraîner le dépassement de 3/10ème d'une des limites annuelles d'exposition.

 

    

 

 

 

 

Retour au menu